Un webSIG au service des études archéologiques

23 octobre 2013 Par Benoit Daret - en stage professionnel chez 2D3D.GIS jusquà mi-septembre 2013

Dans le cadre de la Licence professionnelle « Systèmes d’Information Géographique » de l’Université de La Rochelle et d’un stage professionnel de vingt (20) semaines pour le compte du Service Régional de l’Archéologie (SRA) de Poitou-Charentes, j’ai pu bénéficier de l’appui administratif et technique de la société 2D3D.GIS. Un secteur géographique du val de Charente présentant une concentration de vestiges gallo-romain relativement importante a été retenu comme principale zone d’étude.

Technologie websig Business Geographic DynMAP v8


Le cahier des charges élaboré en amont en concertation avec les différents partenaires du projet a préconisé l’emploi d’un web-SIG propriétaire tel que DynMAP pour son aptitude à offrir une plateforme de travail collégiale susceptible de réunir un grand nombre d’acteurs d’horizons variés (archéologues professionnels, prospecteurs bénévoles, géographes, historiens etc.). Grâce au partenariat associant 2D3D.GIS et l’Université de La Rochelle, la dernière version du logiciel websig DynMAP hébergée sur les serveurs de la société 2D3D.GIS a été utilisée en test ; cette dernière présentant toutes les caractéristiques techniques nécessaires à la mise en place des fonctionnalités exigées par le SRA en terme d’administration, d’intégration, de partage et de manipulation de données en mode webSIG.

Les grandes phases du projet


1 - Traitement et intégration de données SIG

Pour leurs travaux de recherche, le SRA et l’Université de La Rochelle ont exigé qu’un bloc de données de référence soit constitué. Il représente le socle de base sur lequel pourront s’appuyer diverses hypothèses de travail. Les grandes bases de données de l’IGN (BD TOPO, BD ORTHO, BD PARCELLAIRE etc.) côtoient ainsi le cadastre napoléonien géoréférencé, des données issues de mesures LiDAR (Light Detection And Ranging) et des données spécifiques au monde de l’archéologie (base de données Patriarche, relevés GPS etc.). A partir de la plateforme websig, le tiers des données du bloc de références sont affichées au moyen de flux WMTS (Web Map Tile Service).

dynmap cadastre napoléonien

Dynmap v8: affichage du cadastre napoléonien


dynmap données LIDAR

Dynmap v8: affichage des données LIDAR sur le Val de Charente

2 - Adaptation de l’interface cartographique websig.

La consultation des données s’effectue via une interface cartographique adaptée aux besoins exprimés par les futurs utilisateurs. A l’aide du panel de modèles de cartes disponibles dans DynMAP, il a été possible de répondre aux plus urgentes exigences telles que la présence d’un outil de centrage de la carte par renseignement de coordonnées géographiques ou cartographiques. En piochant divers éléments dans plusieurs modèles de carte et en les intégrant dans le code informatique du modèle choisi, l’interface cartographique conçue offre une ergonomie permettant un confort d’utilisation répondant aux souhaits spécifiques des archéologues. Par exemple, un bouton et toutes ses fonctionnalités afférentes a été intégré dans le modèle de carte afin de permettre à un utilisateur identifié par mot de passe d’accéder à son espace personnel.

dynmap données LIDAR

Dynmap v8: espace personnel

3 - Connexion vers une base de données documentaire

L’enjeu fut de concevoir une maquette permettant de simuler une liaison entre la partie cartographique de DynMAP et une base de données documentaire annexe, de type MySQL. Une gestion optimisée des références documentaires serait en effet le corollaire indispensable à des travaux de recherches menés via le websig. Une base de données documentaire test (MySQL) a été créée de toute pièce. Un lien hypertexte pointant vers cette dernière a été intégré dans les « fiches info » des objets de la couche Patriarche comportant les localisants des vestiges archéologiques.


dynmap lien base de données externe

Dynmap v8: lien hypertexte intégré dans les « fiches info » des objets de la couche Patriarche pointant vers une base MySQl externe.


Ainsi, pour chaque vestige archéologique consultable dans l’interface cartographique de DynMAP, il est possible d’accéder aux références documentaires qui lui sont spécifiquement associées dans la base de données MySQL. Pour alimenter cette dernière, des pages web comportant des formulaires de saisie ont été créées.


dynmap visualisation d’une référence documentaire associée à un localisant de vestige archéologique

Dynmap v8: visualisation d’une référence documentaire associée à un localisant de vestige archéologique


dynmap lien base de données externe

Dynmap v8: formulaire de saisie sur base MySQl externe.


Opérationnel à la fin de ce stage professionel, le webSIG a été présenté au siège du SRA Poitou-Charentes, à Poitiers en septembre 2013. L’utilité d’un tel outil pour la recherche archéologique laisse entrevoir de belles perspectives de travail bénéfiques à la connaissance du territoire charentais et de son occupation par les hommes.